Politique et journalistes : à la recherche des mensonges

Aux Assises du journalisme de nombreux sujets sont évoqués. L’avenir du journalisme, les questions d’éthique, le journalisme de proximité etc. Lors de ces débats la relation entre le journaliste et la sphère politique a pris une place très importante. C’est ce qu’on a pu constater avec les débats de lundi et mardi. François Bayrou, Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon se sont exprimés face aux journalistes Edwy Plenel et Nicolas Demorand sur le thème : « Quelle démocratie ». L’atelier de jeudi matin, qui s’est déroulé au théâtre auditorium de Poitiers a fait parfaitement écho à cette thématique. Il portait sur le thème : « Vérifier la parole du politique ». Bill Adair, rédacteur sur le site américain Politifact.com, Cédric Mathiot, journaliste à la rubrique « Désintox » de Libération, Bernard Pellegrin, directeur adjoint de l’information à l’AFP, Marie Coussin datajournaliste chez Owni et Jean-François Julliard, journaliste au Canard Enchaîné ont apporté leur point de vue concernant les méthodes de vérification de la parole du politique dont le « fact-checking » occupe une place importante. Christophe Deloire, directeur du CFJ s’est chargé de modérer le débat.

Le fast-checking : recyclage ou nouveauté ?

Le « fact-checking » consiste, littéralement à vérifier les faits.  Pour Bernard Pellegrin  « Le « fact-checking » c’est vérifier des choses très précises. Il existe 2 types de « fact-checking »: un qui demande un peu de temps et un autre qui doit se faire au fil de l’événement. ». Cependant le travail de vérification est loin d’être nouveau. Selon Jean-François Julliard : « Au fond tout ce qu’on fait dans notre métier c’est de vérifier l’information, c’est le fond de commerce d’un journal comme le Canard Enchaîné ».

Au contraire pour Cédric Mathio, le « fact-checking » est une fonction à part entière : « Il y a une certaine confusion (…) Quand on dit qu’on fait du « fact-checking » ça veut pas dire que les autres infos sont bidons. L’obligé du travail est uniquement le travail politique. C’en est un autre de vérifier si la phrase prononcée est vrai ou pas ». Il souligne que la différence entre le travail classique de vérification et le « fact-checking » se fait en terme d’organisation. Il s’agit d’accumuler un ensemble d’informations assez exhaustif, de faire de la « veille » d’information : « La moitié du temps on le passe à écouter tout ce qui se dit ».

 «  La vérification devrait parfois passer par la violation de certains secrets »

Cette méthode est aujourd’hui utilisée par de nombreux médias. Le site américain Politifact.com se définit comme précurseur en la matière: « Nous avons crée deux nouveaux outils : le baromètre de sincérité « véritomètre » et le barème des promesses de campagne « promessomètre » ». Tout le monde est évalué : pas seulement les politiques. « Il est important aussi de confronter les discours des autres acteurs de la vie médiatiques. Les patrons, les syndicalistes etc. et les journalistes eux même ». Selon Bill Adair l’influence de son site n’est pas moindre : «  Politifact est une sorte de nouvelle tendance dans le journalisme américain, une nouvelle façon de tenir les hommes politiques responsables. Ce qui pourrait peut être réduire la quantité de mensonges ».

Les méthodes se multiplient pour réussir à vérifier la parole du politique, mais pas seulement. A l’avenir les journalistes envisagent d’élargir le « fact-checking » à une sphère plus complexe : « La parole du politique n’est pas la plus opaque et la plus obscure, la vérification de la parole d’autres gens est importante. Il va falloir plus vérifier la parole des acteurs économiques à l’avenir » souligne Bernard Pellegrin.

Une question reste néanmoins en supens: « Comment vérifier les vérificateurs ? ». Le « fact-checking » a encore bien des sphères à explorer.

Publicités

, , , , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :