La radio : un média qui ne connait pas la crise

(De gauche à droite) Philippe Chaffanjon, Didier Si Ammour, Claude Palmer et Pierre Ganz

Mardi après-midi au théâtre auditorium de Poitiers s’est ouvert un débat sur le thème : « Quel avenir pour la radio ? » Face aux bouleversements numériques, la radio semble être le média à tirer le mieux son épingle du jeu, contrairement à la presse papier et à la télévision. Philippe Chaffanjon, directeur de France Info, Claude Palmer, président de la CNRA (Conférence nationale des radios associatives) et Pierre Ganz, ancien journaliste de RFI ont répondu présent pour débattre de ce sujet. Quant à  Didier Si Ammour, producteur de l’émission « Code Source » sur le Mouv’, il a cette fois, joué le rôle de modérateur.

 L’adoption de nouvelles stratégies pour continuer d’exister

 L’apparition de numérique conduit les radios à réévaluer tout au long de la journée la composition de leur programme d’information bouleverse la hiérarchie de l’information.  Ainsi, France info a adopté depuis  3 ans de nouvelles stratégies, notamment dans la constitution de sa grille d’information : « C’est l’actu qui décide de la grille. 9 jours sur 10 on la change pour des raisons d’actualité » explique Pierre Chaffanjon. Concrètement cela signifie que la chaîne renouvelle ses sujets tout au long de la journée, n’hésitant pas à supprimer certaines chroniques lorsqu’une information importante tombe, en soit rien de nouveau sinon que le numérique a accéléré considérablement le processus. Cette réactivité a  permis de gagner des auditeurs dans les périodes creuses.

 France Info a modifié également son offre sur son site Internet.  Une nouvelle version de celui-ci est d’ailleurs disponible depuis vendredi et comprend de nouvelles fonctionnalités comme « Créer son propre France info ».  Une application qui permet à l’internaute de
choisir lui-même les sujets qu’ils souhaite écouter, créant ainsi son propre journal.

 La radio : un média à part

Le succès de la radio s’explique par sa capacité à s’approprier les supports numériques, mais aussi parce qu’elle reste un média qui a son identité propre comme le souligne Pierre Ganz : « Je pense que la radio en tant que telle et la radio épaulée par les supports numériques ont une force que n’ont pas aujourd’hui les pure player et les télévisions : la simplicité d’expression. La radio dispose d’un aspect très humain. Qu’est ce qu’il y a de plus riche qu’un échange vocal entre deux personnes ? Rien »


Publicités

, , , , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :