Quand les journalistes parlent d’eux-mêmes

Petite pluie fine dans un ciel morose, le climat poitevin  a été fidèle à sa réputation pour le lancement de ces Assises du journalisme.  Entre les changements de programme, les altercations Demorand/Bayrou et la pédagogie de France-info, la journée a été bien chargée. Résumé et  bilan de cette première journée de rencontres.

La Sncf s’est invitée aux Assises avec la grève des cheminots. Conséquence, le train Paris-Poitiers de 16h10 a été annulé, laissant sur le quai Laurent Joffrin et Pierre Haski. Laurent Joffrin n’a ainsi pas pu reconduire son invitation. C’est Nicolas Demorand qui s’est donc chargé d’interviewer l’inclassable François Bayrou devant des apprentis-journalistes admiratifs. Cette première journée ressemblait d’ailleurs bien plus à un rassemblement d’étudiants qu’à un colloque de véritables professionnels. Les grandes écoles ont tenu à rassurer : oui les nouvelles technologies sont bien intégrées à leur formation. Elles se sont même félicitées du lancement de web-radios…  Ah la technologie, heureusement qu’il ya des pionniers.

Alors que certains ont plaidé pour un journalisme plus humain, en intégrant une relation plus forte avec le lecteur,  d’autres ont vanté l’avènement du live systématique.  Les conflits d’intérêts, dont l’actualité nous rappelle régulièrement leur impacts sur l’information, ont eux aussi eu droit à leur débat.

Un événement boudé ?

Bien qu’à première vue, les assises du journalisme semblaient être un grand événement, à en juger par les nombreuses têtes d’affiches : Demorand, Joffrin, Haski, Bayrou et Mélenchon. Le TAP avait l’air bien vide : un public clairsemé, des journalistes localiers principalement, des étudiants… Etrange quand la chargée de communication de France-info, Anne-Sylvie Paulat décrivait ces rencontres comme « le cœur du métier»

Mais ne tirons pas de conclusions hâtives, le  thème majeur de ces Assises devrait susciter encore bien des débats. Et comme nous le dit Benoit Califano, le directeur de l’ESJ Montpellier  « la transparence peut être dangereuse, quand vous allez au restaurant, demandez vous systématiquement à voir l’arrière cuisine ? »

Publicités

, , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :