L’information locale surfe sur la vague de l’interactivité

Parmi les évènements organisés pour ce deuxième jour des Assises du Journalisme, se tenait ce matin un débat animé par Benoit Flacand, directeur de la rédaction des clés de la presse, sur le renouvellement de l’information de proximité au Foyer du Théâtre de l’Auditorium de Poitiers.

La proximité créer la considération du lecteur

Le foyer était comble ce matin. Rien de surprenant puisque le thème du débat « renouvellement de l’information de proximité » concerne directement le public. La presse quotidienne régionale (PQR), considérée encore aujourd’hui avec dédain par certains journalistes, est pourtant appréciée de ses lecteurs échappant à la crise vécue par la presse quotidienne nationale. La PQR tire donc sa force de sa popularité régionale et de son ancrage géographique « Faire des sujets de proximité c’est un peu comme si l’on faisait une photographie de la France et de ses habitants » explique Frédérick Potet responsable des blogs régionaux du Monde. Traitant des informations locales, les lecteurs se sentent impliqués et valorisés, c’est ce que constate Sabine Torres, fondatrice et directrice du site DijonScope « Les gens sont étonnés mais séduit que l’on s’intéresse à eux ».

De gauche à droite, Yannick Lainé, Dalya Daoud, Didier Falcand, Gilles Danet et Sabine Torres

Vers une information locale encore plus contributive

Pour l’ensemble des intervenants, dont Dalya Daoud, rédactrice en chef de Rue89Lyon « Le principe de l’information à trois voix, journaliste, internaute et expert est essentiel ». Des internautes qui n’ont parfois pas encore le réflexe de l’interactivité comme le souligne aussi Dalya Daoud. Pourtant, l’information locale semble se diriger vers une contribution toujours plus intense du public. Aujourd’hui, tous les sites d’information locale et régionale donnent la possibilité aux lecteurs d’exprimer leur opinion. Sur son site, Sabine Torres a même mis en place « l’agenda des internautes », un outil qui permet aux visiteurs de signifier à la rédaction les évènements auxquels ils vont participer.

 Des choix éditoriaux ciblés

Contrairement aux journaux nationaux qui visent un public assez large, la zone de couverture de la PQR est forcément plus réduite. Cela implique donc de la part des rédactions locales, des choix éditoriaux spécifiques qui s’adaptent à la demande du lecteur. Yannick Lainé, rédacteur en chef adjoint de Télénantes le confirme «L’information locale dans le domaine de la politique, de l’économie ou de la culture prime puisque c’est ce que recherche en priorité le lecteur. On essaye également de trouver des sujets locaux qui ont une résonance avec l’information nationale ». Particularité évoquée par Sabine Torres, la section faits divers qui selon elle « n’intéresse plus le lecteur. La rubrique des chiens écrasés, beaucoup de journalistes pensent qu’elle est encore très populaire. C’est faux, il faut arrêter de sous-estimer l’intérêt du public pour des sujets de fonds !»

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :