École de journalisme : de nouveaux projets numériques censés être « innovants»

Ce matin à l’atelier B du théâtre auditorium de Poitiers, professeurs, directeurs et enseignants chercheurs d’école de journalisme se sont rassemblés pour débattre de la formation transmise à leurs étudiants. Lors des discussions, animées par Emmanuel Vandamne directeur du Pôle numérique de l’ESJ Lille, les invités ont débattu des différentes orientations prises par les formations au journalisme face aux mutations des pratiques du métier. Les participants ont également soulevé la question de l’école de journalisme comme laboratoire de recherche et d’expérimentation.

« Nos étudiants doivent prendre conscience des nouvelles technologies » 

Réunis autour d'une table, une quarantaine d'intervenants et d'étudiants ont assisté au débat.

 Les journalistes emploient aujourd’hui de nouvelles méthodes pour interagir avec le public, via les réseaux sociaux notamment. La pratique du métier de journaliste comme la consommation de l’information par le public s’en trouvent donc profondément modifiées. Bi-qualification, maîtrise de nouveaux outils, explosion du web, multiplication des médias et des formats impliquent de la part des formations de journalisme une évolution perpétuelle des enseignements qu’elles délivrent. Pour Nathalie Pignard-Cheynel, directrice de l’EJDG Grenoble, l’avenir des étudiants en journalisme dépend de ces évolutions

« Nos étudiants doivent prendre conscience de ces nouvelles technologies et être ouvert à ces formes de communication. Leurs aptitudes à s’emparer de ce qui est nouveau, de se l’approprier et à l’utiliser journalistiquement est notre but principal ».

École de journalisme : une longueur d’avance sur les médias

 Tous les enjeux du journalisme de demain reposeraient donc sur ces changements. Dans cette optique, plusieurs écoles de journalisme telles que le CFJ de Paris ou le DUT de Lannion ont présenté à l’assemblée les « nouvelles » propositions de formation en la matière : data journalisme, fact-checking, live blogging et web radio. Des contenus présentés comme avant-gardistes, mais qui en réalité ne le sont pas puisque de nombreuses écoles de journalisme dont l’IUT de Cannes par exemple exploitent déjà certains mode production et de diffusion de l’information. Quoi qu’il en soit, toutes les écoles de journalismes se rejoignent sur un point, comme l’explique Christophe Deloire, directeur du Centre de Formation du Journalisme à Paris « La création de ces nouveaux contenus présentent un atout majeur pour nos formations, car ils permettnt d’aller plus vite que la technologie. »

Aller plus vite que la technologie mais surtout créer des tendances pour se faire à long terme, une place dans le monde médiatique, voilà le nouveau pari des écoles de journalismequi sont moins archaïques et plus ouvertes aux changements qu’auparavant. Les fondamentaux restent les mêmes mais s’accompagnent désormais d’une véritable volonté d’être créatif et auto-entrepreneur.

Publicités

, , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :